samedi 24 novembre 2012

Le français chez Wal-Mart : pour faire quoi?



Je ne vais plus chez Wal-Mart depuis des mois. La raison? Ce magasin est trop populaire. C'est l'endroit le plus désagréable où faire ses emplettes, et ce, même si les prix de ses produits sont extrêmement compétitifs. Ça aide pour le portefeuille, c'est clair, mais côté expérience de magasinage, c'est nul. Je n'aime pas avoir l'air d'une brebis dans cette grande surface en particulier. Mais il y a des dizaines de milliers de consommateurs qui ne pensent pas comme moi.

J'ai une petite question pour ceux qui désirent que cette multinationale francise son nom et appellent à son boycott sur les réseaux sociaux si elle ne se conforme pas aux exigences de l'Office québécois de la langue française (OQLF) : durant les heures d'ouverture des succursales de Wal-Mart, avez-vous déjà vu une de leurs aires de stationnement vide? J'irais même plus loin : avez-vous déjà vu autre chose que des aires de stationnement pleines à craquer? Moi, non. JAMAIS. Oh, vous ne passez pas assez souvent devant un Wal-Mart pour le constater? Pas de souci! Allez sur sa page Facebook et vous constaterez assez vite que plus de 22 973 929 d'internautes en sont des adeptes (à cette minute même, ce chiffre a déjà augmenté).

Bien sûr, il y a ces idéalistes qui laissent croire qu'ils sont prêts à déchirer leur chemise au nom du français. Wal-Mart ne veut pas s'appeler les Magasins Wal-Mart? Ben que cette multinationale s'en aille! Déjà, elle offre des salaires de misère à ses employés. Si en plus elle ne veut pas mettre du français dans sa raison sociale, sa présence n'est définitivement pas souhaitée ici. Sauf que pour chaque idéaliste qui s'égosille, il y a au moins 1000 consommateurs soucieux de faire avant tout des aubaines. Et tout autant de personnes qui ont besoin de leur emploi au salaire presque minimum.

Je ne peux en vouloir ni aux uns ni aux autres. Chacune de ces parties a des raisons légitimes d'être attachée à cette entreprise. Mais je ne peux m'empêcher de penser que si la première compagnie au monde à avoir réalisé un chiffre d'affaires de 256 milliards de dollars a le luxe de s'offrir autant de batailles juridiques, c'est parce qu'on lui a donné les moyens de le faire. Et il est un peu tard pour essayer de renverser la vapeur. Ça fait longtemps que le plan de marketing de ce géant du commerce de détail a réussi son opération charme. Haut la main en plus, et au détriment de bien des fournisseurs (voir le documentaire Wal-Mart : un géant de la distribution).

Je suis une amoureuse de la langue française. Mais je suis aussi une réaliste. Ce n'est pas la raison sociale francisée des multinationales qui contribuera à améliorer la qualité du français chez les jeunes ou dans notre quotidien. Vous savez ce qui m'inquiéterait davantage si j'étais vous? Que certains étudiants en enseignement qui maîtrisent minimalement leur langue maternelle se voient décerner un diplôme les autorisant à dispenser des cours de français.

Que Wal-Mart capitule devant l'OQLF et change son nom pour les Magasins Wal-Mart ne changera rien dans ma décision de ne plus y aller. Et si Wal-Mart ne modifie pas son nom, ça ne changera rien non plus dans la décision des dizaines de milliers de consommateurs qui fréquentent assidûment ses nombreuses succursales, foi d'aires de stationnement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire